mardi 16 mai 2017

GRAND-QUEVILLY. Le quartier Matisse souffrait d'un déficit de places de stationnement, la Ville a résolu le problème.




Action, réaction.


En lançant, il y a quelques années, l'aménagement du nouveau quartier Matisse, la municipalité relevait  un défi écologique et urbain. Le but de l'opération était de créer un quartier exemplaire en matière de développement durable et d'écologie afin de  compléter l'offre de logement sur le territoire communal. Des nouveaux logements, individuels et collectifs, des espaces verts... le tout relié aux transports en commun. Plus de 700 logements ont, à ce jour, été livrés. Pour autant, un inconvénient majeur s'est peu à peu révélé aux habitants nouvellement installés. Bien que l'aménageur ait prévu certains parkings souterrains, bien vite s'est installée une anarchie dans le rangement des véhicules lorsque, le soir venu, chacun rentrait chez soi. "A notre époque, beaucoup de foyers possèdent deux véhicules" remarque Jean-Louis Tailleux, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la prévention, "les places prévues dans l'aménagement se sont vites révélées insuffisantes, occasionnant du stationnement sauvage, dégradant les espaces publics et pouvant, éventuellement, altérer la sécurité de la circulation". La mairie s'est alors emparée du sujet. "Ce sont les doléances des riverains recueillies lors de visites du quartier qui nous ont alerté sur le problème" se souvient Lionel Rosay, adjoint en charge de l'urbanisme. Nous y avons répondu en lançant la réalisation de deux parkings d'une capacité de 160 places, dont de nombreuses dédiées aux personnes en situation de handicap. Ce sont de gros travaux qui ont été opérés pour un montant de 800 000 euros, entièrement supportés par la Ville".

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...