mercredi 24 mai 2017

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.




Un parcours des plus prolifiques.


Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien et c'est sous cette étiquette qu'il propose, à la Maison des Arts, une installation baptisée "Fragments d'un discours à venir". Né en 1957 à Kanjiža en Serbie, il étudie l'histoire de l'art et de la musique à l'université de Budapest, ainsi que les arts martiaux, l'expression corporelle et le théâtre. En 1980, il arrive à Paris pour suivre des cours de mime avec Marcel Marceau et découvrir l'univers de la danse contemporaine. En 1986, il crée sa compagnie, le Théâtre Jel3 et, depuis 1995, il dirige le Centre chorégraphique national d'Orléans2. Artiste protéiforme se nourrissant de différentes disciplines artistiques qu’il intègre dans son écriture, il poursuit son engagement dans la création plastique et visuelle et prépare un projet photographique avec une création prévue en 2018. Il en présente les prémices à la Maison des Arts, sous la forme d'une quarantaine de clichés d'œuvres exposées au Musée du Louvre. Le 24 juin prochain, Josef Nadj se livrera à une performance mêlant chorégraphie et créations plastiques. Fragments d'un discours à venir – Maison des Arts – Exposition jusqu'au 1er juillet 2017.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...