samedi 22 juillet 2017

GRAND-QUEVILLY. Des centaines d'enfants costumés ont défilé dans les rues pour célébrer les 50 ans du centre de loisirs.




La jeunesse dans la rue !


Le centre de loisirs Léo Lagrange fête ses 50 ans cette année ! Déjà, le 1er juillet dernier, des milliers de personnes s'étaient déplacées sur le site en bordure de la forêt du Chêne à Leu pour retrouver les souvenirs d'une partie de leur jeunesse, lors d'une après-midi festive et conviviale. Vendredi, en matinée, c'est à un gigantesque défilé composé de plusieurs centaines d'enfants auquel ont été conviés les riverains d'un parcours qui a démarré du parking de la piscine pour se disperser place Delacroix. Parés de costumes aux couleurs des thèmes les plus régulièrement abordés au cours des spectacles des précédentes décennies, la ribambelle d'enfants a été largement applaudie par les habitants juchés sur les balcons de leur immeuble ou descendus sur les trottoirs pour les encourager et les photographier. 

SAHURS. Pionnière sur la Métropole, la municipalité initie un dispositif de mutuelle complémentaire communale.




L'union fait la force.


Le maire Thierry Jouenne et son équipe municipale a récemment dévoilé le fruit d'une réflexion menée sur l'accompagnement santé de leurs concitoyens. Partant d'un constat que "suite à la baisse constante des niveaux de remboursement du régime général de Sécurité sociale, il devient de plus en plus difficile de se passer d'une bonne complémentaire santé, nous avons lancé une consultation de diverses compagnies d'assurance dont AXA qui nous présente aujourd'hui son offre de mutuelle communale". Pour proposer des tarifs attractifs, ce dispositif joue très classiquement sur l'effet de groupe. Résultat, l'offre dévoilée ce soir-là assure 30% de réduction, à vie, aux adhérents qui tenteront l'aventure ainsi que des contrats adaptables et personnalisés à chacun des cas. Le seul critère retenu est celui de la domiciliation des adhérents, lesquels doivent résider sur le territoire de la commune, sans questionnaire médical, limite d'âge ou conditions de ressources. Ayant bien cerné le public auquel elle s'adressait, une majorité de retraités, la compagnie retenue renforce son offre avec un service de proximité. Un conseiller sera effectivement "en prise directe" avec ses adhérents, par téléphone ou voie informatique voire en se déplaçant, afin de les épauler dans leurs démarches et/ou répondre à leurs interrogations. Thierry Jouenne a indiqué qu'un point serait fait en cours d'année afin de savoir si le dispositif convient et s'il y a suffisamment d'adhérents pour le pérenniser. Les habitants intéressés peuvent prendre contact avec la mairie qui les orientera. 

jeudi 20 juillet 2017

LE PETIT-QUEVILLY. Le club de la métropole passe la vitesse supérieure et se dote d'une application internet dédiée et de nouveaux maillots.




Quevilly Rouen Métropole 2.0.

Au bout de deux saisons d’existence, le projet Quevilly-Rouen Métropole est parvenu à atteindre l'antichambre de l'élite nationale en matière de football. Mais l'évolution de l'équipe fanion en ligue 2 dès le mois prochain n'est pas qu'un simple passage de niveau. Le président Michel Mallet le répète à l'envie : "Nous ne sommes pas dans la cour des très grands, mais dans la cour des grands, dans le Top 40 des meilleures équipes de football français, notre objectif visant le Top 35 ou 36 !". Alors, aux grands desseins, les grands remèdes. Un stade Robert Diochon rénové, de nouveaux maillots (voir ci-dessous) et, réalité numérique oblige, une inter connectivité entre le club, les partenaires et le public via une application informatique dédiée. Vincent Dumont, de l'agence de communication parisienne Chaikana est venu présenter ce nouvel outil à destination des fans, mise au point par sa société. "Si l'on veut être vus, il faut se faire voir!" a-t-il déclamé, "quoi de mieux, à l'heure des réseaux sociaux, de l'information instantanée, qu'une application internet permettant à tous les amoureux de QRM de se tenir au courant de la vie de leur club ?". Alors, outre les traditionnels onglets de présentation, les formulaires de contact ou les photos et vidéos de la vie de l'équipe, ce véritable outil interactif se veut être la vitrine d'une marque jeune et provoquer un engouement pour cette nouvelle aventure humaine. "Nous sommes dorénavant un club pro, dès lors il nous faut une communication de pro, relayer à l'infini tout ce qui touche au club". Abonnements, jeux de pronostics, élection de l'homme du match, interviews exclusives, retransmissions de matchs, communication avec les spectateurs durant les rencontres… Cette application a pour but de relier, ensemble tous les supporteurs désirant participer à ce nouveau défi. A titre d'exemple, QRM s'enorgueillit de 2000  followers sur Twitter et plus de 15.000 likers sur Facebook. Application disponible sur Google Play Store et IOS store.

 
Nouvelle saison, nouveau maillot.


Le président de Quevilly Rouen Métropole, Michel Mallet a présenté aux principaux partenaires et aux médias le nouveau maillot pour la saison 2017-2018 en Domino’s Ligue 2, en présence des joueurs, du staff technique et des dirigeants du club. "Il porte de nouvelles valeurs, a-t-il commenté. Si les joueurs ne l’ont pas encore officiellement porté, Pierre Vignaud, Romain Basque, Stanislas Oliveira, Joan Hartock et Dan Delaunay l’ont cependant fièrement arboré, chacun revêtant une tenue différente afin de montrer les cinq jeux différents : le rouge (domicile), le jaune (extérieur) et le blanc (3e jeu), ainsi que le bleu et le gris pour les deux gardiens. "Cette saison, nous arborons les léopards, symboles de la Normandie car on est fier de notre région. Nous avons également mieux mis en valeur notre fanion, afin de porter haut et loin les couleurs de QRM".

GRAND-QUEVILLY. Les travaux d'aménagement engagés sur le site de la Piste Rouge ne font pas que des heureux.




Durant les travaux, les places sont chères.


Les 2 800 m² de la dalle située entre le boulevard Maurice-Ravel et la rue Arthur-Rimbaud, surnommée Piste Rouge, était devenue un lieu où les riverains et leurs enfants venaient se détendre et se rencontrer. Au-delà de cette utilité, cette place a la particularité d'être le toit d'un parking souterrain. "Construit en 1977, cet ouvrage présentait des signes de vétusté et nous n’aurions pas tardé à être confrontés à des problèmes d’infiltration au niveau des garages qui se trouvent au-dessous" déclarait dans nos colonnes en novembre 2016, Roland Marut, président de Quevilly Habitat, gestionnaire de l'équipement. Après une vaste réflexion menée en collaboration avec les habitants, la mairie et Quevilly Habitat ont enclenché une rénovation prévoyant aménagements paysagers, cheminements nouveaux, aires de jeux et terrains de sports pour un coût de 800.000 Euros. Mais depuis le début des travaux, un problème de stationnement des véhicules s'est fait jour et certains riverains sont exaspérés. "En journée, il ne semble pas y avoir de soucis" regrette Natty en montrant un quartier paisible et des places de parking libres en grand nombre, "le soir venu ou les week-end et jours fériés, ce n'est plus la même chanson… Tout le monde rentre et c'est la course pour se garer. Entre les foyers qui possèdent plusieurs véhicules ou les gens qui utilisent leur voiture d'entreprise, c'est rapidement plein. Alors on se met sur le moindre endroit qui ressemble à une place, souvent à cheval sur la chaussée, sur les pelouses… Cela devient pénible d'autant qu'on a l'impression que les travaux n'en finissent pas!". Même son de cloche chez Fernand, un retraité qui, lui, a trouvé une solution : "Je ne prends plus la voiture! J'ai une place et je la garde… Le chantier a amputé un parking tout entier, une cinquantaine de places peut-être, alors, évidemment, c'est un peu le jeu des chaises musicales…". Et Natty de reprendre, "Pour couronner le tout, on a eu droit au passage de la police municipale qui a fait un carton de PV sur les voitures mal garées…". Patience, le chantier est bien avancé et devrait être rendu rapidement aux riverains.

GRAND-QUEVILLY. Daniel Letellier, fan de Jacques Anquetil depuis toujours, arrête la compétition et expose au centre commercial Sud 3.




Champi raccroche son vélo mais pas ses combats.


"J'en ai marre…". Daniel Letellier, alias "Champi" l'a décidé, il ne courra plus en compétition cycliste. "Place aux jeunes… De toute façon, ceux que j'affronte aujourd'hui dans ma catégorie ont 65 ans et je ne peux plus suivre!". En même temps… à 77 ans, le Grand-Quevillais a bien mérité d'aspirer à un peu de repos. Mais ceux qui le connaissent savent qu'il ne va pas s'installer sur son canapé. Ce mordu de vélo qui s'est entrainé avec Jacques Anquetil n'a en effet de cesse de se battre pour faire perdurer la mémoire du quintuple vainqueur du Tour de France, double vainqueur du Giro d'Italia et qui a remporté également la Vuelta et tant d'autres victoires de classiques prestigieuses… Dernière initiative, une exposition d'objets (vélos, maillots, bidons, affiches et autres ouvrages) ayant appartenu à "Maître Jacques" dans l'enceinte de la boutique Arthur Abrillian au centre commercial Sud 3 (Bois-Cany), jusqu'à la fin du Tour de France. "Nous nous sommes rencontrés par hasard, à côté de la boutique" se souvient Arthur Abrillian, "nous avons sympathisé, parlé vélo… Daniel est passionnant, ses histoires et ses souvenirs fascinants. L'idée d'une exposition dans le magasin a germé et voilà… C'est un succès car bon nombre de visiteurs s'arrêtent au droit de la devanture". Mais pour "Champi", l'histoire ne va pas s'arrêter là. Celui qui a, de haute lutte, obtenu qu'un quai de Rouen porte le nom du célèbre cycliste, persiste dans son espoir de voir, un jour, le palais des sports, actuel Kindarena, arborer le nom de Jacques Anquetil. "J'en ai écrit des courriers… à toutes les institutions. Je vais continuer! Cette année, cela fait 30 ans que Jacques est parti et rien ne semble prévu pour célébrer cette date… Je vais tenter de faire bouger les choses. C'est mon leitmotiv, mon combat et je ne compte pas m'arrêter dans cette quête de devoir de mémoire…". Et pour ceux qui connaissent Daniel Letellier, nul doute que le bonhomme lâche, un jour, le morceau! Exposition Jacques Anquetil – Boutique Arthur Abrillian – Centre Commercial Sud 3 – Jusqu'au samedi 22 Juillet.

LE PETIT-QUEVILLY. Les enseignants ont été honorés en mairie pour la fin de l'année scolaire.




Et si on revenait à la semaine de 4 jours ?


A l'occasion de la traditionnelle réception des enseignants de la commune initiée par la municipalité pour marquer la fin de l'année scolaire, c'est Charlotte Goujon, l'adjointe au maire en charge de l'éducation qui a accueilli les maîtresses, maîtres d'écoles, professeurs de collèges et directeurs d'établissements. Elle a profité de cet échange convivial pour répondre à une interrogation qui s'est fait jour à la suite de la récente publication des décrets d'application autorisant des dérogations à la semaine des 4,5 jours de temps scolaire qui est actuellement la règle. "Après réflexion, l'équipe municipale a décidé de poursuivre, pour l'instant, sur le dispositif qui a été instauré, à savoir, la semaine de 4,5 jours d'école. Une concertation va être engagée avec les professionnels de l'éducation, les parents d'élèves et les élus en vue de décider s'il est opportun et souhaitable de revenir à la semaine de 4 jours. Une décision collective, dans l'intérêt des enfants sera prise dans le courant de l'année scolaire qui vient". Ceci acté, le maire, Frédéric Sanchez a, au nom de la municipalité, honoré diverses personnes ayant fait valoir leurs droit à la retraite ou faisant l'objet d'une mutation hors commune. Ainsi, Annie Leblond a-t-elle fait ses adieux à l'école Gérard Philippe, Anne Dusson au collège Fernand Léger alors que Laurence Grenier, laisse la place de proviseur du lycée Jean-Baptiste Colbert pour voguer vers les plages de Saint-Valéry en Caux.

GRAND-QUEVILLY. Depuis deux ans, les élus du Conseil des Jeunes se forment à l'acquisition des gestes de premiers secours.




Les gestes qui sauvent.


Depuis 1995, date à laquelle il a été instauré, le Conseil des Jeunes, qui regroupe des élèves de CM1/CM2 mène des actions dans des domaines variés, selon les commissions et les envies des enfants élus. Il y a 2 ans, dans le cadre d'un projet mené par la commission Solidarité, les écoliers se  sont rapprochés du brigadier-chef Sébastien de la Police municipale ainsi que du Caporal-chef Grégory des sapeurs-pompiers de Rouen Sud et du Sergent-chef Jean-Christophe du centre de secours de Grand-Quevilly. Depuis cette date, ils bénéficient d'une formation régulière afin de s'initier aux gestes de premiers secours. En parallèle, et avec le concours de du service communications de la municipalité, ils ont rédigé et confectionné un fascicule sous forme de dépliant facile à mettre dans une trousse d'écolier dans lequel figurent les principales attitudes à tenir en présence d'un accident nécessitant des secours immédiats. Les numéros d'urgence à contacter, la mise en position latérale de sécurité (PLS) jusqu'aux principes du massage cardiaque et du bouche à bouche,  ce livret se veut un pense-bête pour intervenir en cas d'urgence. Dernièrement, les jeunes du conseil ont restitué leur apprentissage à leurs camarades de 7 écoles tout en leur remettant ce fascicule qui pourra les accompagner au quotidien. "Ils apprennent et mémorisent vite" souligne le Caporal-Chef Grégory, "de plus l'innocence de leur âge leur fait soulever des questions auxquelles nous-mêmes n'aurions pas pensé. Cette formation a trouvé un très bon écho par ce public jeune et réceptif à ce genre d'informations". 

GRAND-QUEVILLY. Des centaines d'enfants costumés ont défilé dans les rues pour célébrer les 50 ans du centre de loisirs.

La jeunesse dans la rue ! Le centre de loisirs Léo Lagrange fête ses 50 ans cette année ! Déjà, le 1 er juillet dernier, des mi...